• Oudomxai - Luang Prabang

    Jour 3: Oudomxai - Pak Mong

    On se leve a 5h30 car ce jour est peut etre l'etape la plus difficile (sur le papier) de tout notre periple a velo depuis son commencement. Au programme, 85km, 2cols, 1400m de D+ sur une presque piste. Ca commence bien car au moment de quitter la guesthouse on se retrouve avec le portail ferme a cle. Qui a dit que les Laos se levent tot? On doit aller reveiller le gerant qui est un peu bougon... Apres notre foe quotidien d'avale et une bonne provision de bananes (succulentes dans le coin), on fait 5km de bon bitume avant de bifurquer a gauche, et au bout de 500m c'est deja le drame... Plus de bitume!!!

    Oudomxai - Luang Prabang

    En fait, il y en a encore mais seulement par portions, ce qui est en fait encore pire car cela creuse des trous et des bosses assez penibles a gerer. L'integralite de l'etape se fera donc sur un mix route / piste, avec de gros trous, avec une grosse dominante piste. Ca nous rappelle notre sortie de Panzhihua, les camions en moins. 10km/h dans les montees, 10km/h dans les descentes! 

    Oudomxai - Luang Prabang

    Nous avancons tres lentement, il fait deja une chaleur a crever et il faut sans cesse avoir les yeux cales sur la meilleure trajectoire a prendre avec le plus d'accroche, le moins de trous et si possible a l'ombre. Beaucoup de parametres difficiles a reunir... Heureusement le trafic est modere car le moindre bus ou camion nous envoie sa poussiere dans la face, on en tousse encore!
    Nous finissons la descente du 1er col avec 32km, il est deja 11h! Et dire qu'il reste plus de 50km! C'est pas le tout mais on repart apres avoir avale un bol de nouilles et pris des provisions, pour le 2eme col sous un soleil de plomb. Les paysages sont malgre tout magnifiques (nous croisons quelques rizieres) et les enfants toujours aussi sympas.

    Oudomxai - Luang Prabang

    La pauvrete est tres presente, les cahutes sont vides de tout sauf une TV quand il y a l'electricite. Les enfants jouent sur le bas cote de la route, souvent a moitie nus dans des grandes flaques d'eau boueuses pleines d'herbes folles. A un moment je sors mon appareil photo pour prendre la photo ci-dessus, ils ne semblent pas comprendre ce que je fais et ils regardent l'appareil d'un oeil bizarre. Je pense que c'est la 1ere fois qu'ils voient un appareil...  Par contre quand je cours pour echapper a 2 guepes (geantes, bien entendu!), la ils se marrent!

    Dans cette longue ascension nous croiserons aussi des routiers qui nous proposeront de nous prendre avec les velos a l'arriere pour nous deposer au sommet. La proposition est tentante par cette chaleur mais on continue! 

    Oudomxai - Luang Prabang

    La derniere descente tant attendue arrive enfin apres 54 kilometres, il est presque 16h et la temperature redescend, ca fait du bien. C'est neanmoins encore eprouvant a cause des trous et de la poussiere, impossible de prendre la vitesse sous peine de faire souffrir la roue arriere vu les enormes nids de poules.
    On arrive a Pak mong un peu avant 17h, soit quasi 10h sur le velo pauses incluses. Pas mecontents d'avoir eu la Chine comme entrainement avant, ca ete dur mais on arrive dans un etat de fatigue correct vu la difficulte de l'etape!

    Jour 4: Pak Mong - Luang Prabang

    115km au programme pour essayer de rejoindre la capitale de la province du nord le soir meme. Luang Prabang, c'est pour nous le vrai repos tant attendu depuis Lijiang avec la promesse de bieres fraiches, de siestes, et de vie a la cool!
    Comme d'habitude on decolle tot pour avoir le max de fraicheur. Au bout de 10km, Ariane me dit "j'en peux plus j'ai super mal au derriere!". Il reste 105km, l'etape va etre longue... Faut dire que nos selles sont vraiment inconfortables, on donnerait beaucoup pour en changer malgre les multiples reglages essayes...
    Au debut c'est plutot roulant et on fait 40km en 2h30, on sent quand meme que l'etape de la veille a laisse des traces... Au km 50, 2eme petit dej, on a faim! On mange pour la preniere fois du riz gluant avec les mains et on le trempe dans notre soupe de nouilles. A partir de la et jusqu'au km 90, ca va etre tres dur pour le moral et pour les jambes. En repartant du resto, ca tire de partout et plus de jus: on est cuits! C'est ce moment precis que la route choisit pour commencer a faire le yoyo et monter descendre sans cesse pour nous casser encore plus le rythme et nous devons monter quelques vrais petits murs. Il fait chaud, le thermometre monte a 38 degres...
    Quand je pense que vous vous plaignez du mauvais temps en France, ah, le plaisir d'enfiler une polaire! Que ca doit etre bon!!!! ;-)

    La route est neanmoins tres jolie!

    Oudomxai - Luang Prabang

    J'en suis la de mes reflexions, en me disant que se deplacer en bus ca doit etre vachement bien quand meme... Je veux plus faire de velo, c'est fatiguant mine de rien! 5 min plus tard on croise un bus local ou tout le monde est entasse comme des sardines, toutes fenetres ouvertes pour avoir un peu d'air. Apres reflexion, je prefere un bus a touriste climatise! C'est a ce moment que l'on va traverser plusieurs villages ou les enfants, en plus de nous dire sabaidee, se mettent en file indienne le long de la route et nous tendent la main! On tape dedans avec joie et de grands eclats de rire, ils sont forts ces momes! Bon et bien finalement le velo c'est vachement bien donc on continue et avec le sourire et tant pis pour la clim!

    Oudomxai - Luang Prabang

    A 16km de l'arrivee, un ananas frais nous raffraichira un peu et nous redonnera du peps avant l'entree dans la ville pleine de scooters. On se pose dans une guesthouse hors du centre pas trop chere, enfin le REPOS!!!

    Details pratiques a velo:

    Jour 3: La montee debute au kilometre 6 et avant il y a pas mal de villages ou se ravitailler en bananes et autres. Ensuite, le village ou se ravitailler entre les 2 cols du jour est au kilometre 32 environ; nous avons pu y manger un plat de nouilles et y acheter des beignets vraiment tops a velo. Il y a aussi des petites echoppes pour acheter de l'eau et cie, ainsi qu'une ghesthouse. Avant la deuxieme montee (pendant 5 km), nous croisons pas mal de villages ou il est possible de se ravitailler. Apres, il n'y a que quelques petites echoppes de temps en temps jusqu'a Pak Mong. A noter que Pak Mong n'est vraiment pas le lieu ideal pour dormir; il y a des ghesthouses et des restaurants mais c'est une escale pour routier/cars et tout est trop cher. Dans les 30 kilometres apres Pak Mong, nous avons croise beaucoup de ghesthouses donc si vous avez le choix et la force de continuer!

    Jour4: Il y a des restaurants regulierement sur la route, mais si vous avez faim, allez-y car parfois il faut attendre 8-10 km pour en revoir un! Nous avons mange un delicieux Foe au kilometre 53, a la sortie d'un village. Apres le kilometre 70 environ, nous n'avons pas croise de ghesthouses, sauf pres de Luang Prabang.


  • Commentaires

    2
    Polochon777 Profil de Polochon777
    Mercredi 19 Juin 2013 à 16:47

    Je profite de ce commentaire pour reparer un oubli dans mon article: une grosse pensee (qui m'est venue en grimpant) aux premiers coureurs du tour de france qui faisaient la meme chose tous les jours sur des distances plus grandes... sans derailleurs! Chapeau les gars, gros respect!

    1
    Sapotille
    Mercredi 19 Juin 2013 à 08:12

     

    Dans le coin de France où j'habite, 38° aussi avec 60% d'humidité .... mais sans parcours cahoteux à vélo !

    On imagine facilement votre fatigue !

    Vous accomplissez un bel exploit  !

     

    Intéressant comme l'aspect des habitations change d'un pays à l'autre !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :