• Dans ma boîte, on saisit ses congés dans un calendrier partagé qui regroupe les congés de tout le monde . En un coup d'oeil, on peut voir directement que la semaine entre Noël et le nouvel an est parfaite pour travailler calmement sans être dérangé toutes les 5 secondes, et qu'il ne faut pas compter trop avancer sur les projets au mois de mai vu qu'il y a plus de RTT et de week end que de jours travaillés dans ce mois.
    Bref, j'ai logiquement noté mon congé sans soldes là dedans pour que tout le monde puisse savoir quel jour je reviens exactement (si entre temps on ne décide pas d'élever des moutons Mérinos en Nouvelle-Zélande bien sûr!)

    Tout à l'heure, un collègue que je connais peu et avec qui ne travaille pas directement vient me voir le plus sérieusement du monde:
    - "Pol, je crois qu'il y a un problème avec le calendrier des congés.
    - Ah bon?
    - Oui, c'est noté que tu es en vacances la moitié de l'année...
    - Ah mais non c'est moi qui ai mis ça.
    - Mais c'est pour rire?
    - Non non, je pars vraiment en vacances jusqu'en septembre"

    J'aurais bien aimé prendre une photo de sa tête à ce moment, il a eu 3 secondes de blocage avant de m'en demander un peu plus sur le sujet...

    Depuis 6 mois, c'est une scène (sous cette forme ou sous une autre) que je vis régulièrement au travail (mais pas que) et j'avoue que je prends franchement mon pied!  On ne s'en rend pas compte quand on est pris dans sa vie de tous les jours, mais la préparation d'une "grosse coupure" nous met dans une bulle un peu à côté du monde "normal" et nous donne un autre regard sur milles petites choses de notre vie cadencée par la routine. Je savoure ces moments car je sais que quand je reviendrai c'en sera fini, et j'aurais droit à des "bon alors le vacancier, maintenant faut bosser pour rattraper le temps perdu!"


    votre commentaire
  •  « La vie n'est pas un restaurant mais un buffet. Levez-vous pour vous servir.  »

    Dominique Glocheux

     Lu dans: "Le Tour du monde en stop" de Ludovic Hubler.

     

    Je n'ai pas réussi à poursuivre la lecture de mon chapitre... je suis restée à la lire, la relire,... j'ai été trouver Pol pour lui dire comme cette citation était juste... je l'ai également envoyée à ma maman... Cette citation est très souvent dans ma tête.

    Il faut dire qu'au moment où j'ai lu ce livre, nous étions en pleine réflexion sur le voyage, j'avais demandé mon mi-temps annualisé,... et cela n'a fait que confirmer l'envie de partir en 2013 !

    Effectivement, la vie nous offre beaucoup de possibilités, notamment celle de pouvoir vivre nos rêves... malheureusement la vie ne nous pousse pas d'elle-même à le faire ; c'est à nous de nous prendre en main, de nous « bouger » pour pouvoir profiter de tout cela!

    Nous y voilà ! Quel bonheur ! Je suis sûre que nous allons nous régaler en dévorant les mets de ce délicieux buffet !


    Par ce 1er billet, nous souhaitons vous partager quelques phrases ou textes qui nous ont touché et qui nous motivent dans notre vie de tous les jours...

    Bonne lecture!

     


    votre commentaire
  • Le chiffre vient de tomber il y a quelques jours.
    Il est formel.
    8365.

    Ça ne laisse pas beaucoup de place n'est ce pas? Nous nous sommes fait la même réflexion, c'est juste une question de point de vue. A choisir, on préfère encore partir.

    De quoi je parle? Mais du prix moyen du mètre carré à Paris voyons! 8365€, c'est ce qu'il faut sortir en moyenne pour être propriétaire d'un mètre carré. Avec notre budget prévisionnel, nous pouvons donc acheter 2,6m²! Cela correspond à 1.5X la surface de notre WC actuel! C'est-y-pas-beau la vie à Paris?

    Là, vraiment, on part sans regrets.

     

    PS: vous avez vu? J'ai fait un article de seulement 10 lignes!


    3 commentaires
  • Il est très courant que des amies, copines filles; parfois des hommes mais ils osent moins, me demandent comme est-ce que je vais faire pour ne pas avoir de confort pendant une durée aussi longue....

    Certes, je suis certaine que ce ne sera pas une mince affaire! J'apprécie volontiers les randonnées itinérantes de 2-3 jours pendant lesquelles je ne peux pas prendre de douche, je dois user de toilettes "naturelles" et profiter de la nature... mais cela deviendra bien plus complexe sur une durée plus longue!

    Depuis quelques temps, presque tous les matins, lorsque je prends ma douche, je me dis... profite bien de ces douches et de ta chance d'en avoir... tu vas devoir t'en passer pendant 7 mois (sauf le peu de fois où nous serons dans des hôtels luxueux!).... pareil vis à vis des toilettes...

    Je vais donc vous mettre ici mon positionnement face à tout ça, mes réflexions de femme... qui ne seront sûrement pas les mêmes lors de mon retour!

     

    Prendre soin de soin - Beauté

    Dans ma vie de tous les jours, c'est vrai que c'est devenu presque automatique de me "pomponner" le matin, de me faire belle, de choisir un collier chaque matin assorti à mes vêtements et une paire de boucles d'oreilles. Pareil pour le maquillage même s'il reste très léger: du mascara noir et un trait de khôl noir.

    Depuis peu, je prends encore plus de plaisir à me faire belle car je sais qu'en voyage je vais devoir faire cela autrement! Je pense que cela sera vraiment enrichissant d'expérimenter autre chose

    Je n'aurai que des "clous argentés" aux oreilles, pas de colliers, uniquement mon alliance pour seul bijou... uniquement un crayon khôl noir (et encore...) .... alors comment faire pour se sentir "femme"?

    Pour le moment, je pense emporter avec moi 3 buffs avec des couleurs et des motifs différents afin de pouvoir en changer chaque jour en fonction de mon envie et de mon humeur matinale! Ce sera mon "atout femme"!

    C'est ce qui me semble pouvoir me convenir... on verra!

    Hygiène

    Et oui, tous les jours, ce sera opération "toilette" comme quand nous étions petit avec un gant en microfibre! Mais c'est vrai que je me suis habituée à prendre une douche tous les jours.... mais également à me laver les cheveux tous les jours!

    Le buff me servira à la fois à me faire belle mais aussi à supporter mes cheveux "gras" également. Je vais apprendre à vivre avec ça et à mon retour, j'espère bien avoir des cheveux plus "sains".

    Côté déodorant, je pense opter pour un à la pierre d'alun... je sais que ce n'est pas ce que je préfère; s'il faut j'en achèterai sur place et peut-être découvrirais-je des produits "magiques"???

    Pas de parfum, juste une crème hydratante pour que ma peau résiste à tous les temps et ça suffira bien!

     

    Problèmes féminins

    On me demande régulièrement comme est-ce que je vais faire pour m'épiler et pour mes règles....

    Côté épilation, je ne vais pas transporter mon épilateur avec son chargeur... donc j'emmènerai avec moi un petit rasoir et puis quand je pourrai, je ferai une opération "dépoilage"...

    Côté règles, c'est sûr que ça ne paraît pas évident. Pourtant, j'ai découvert il y a peu la Fleurcup et depuis que je l'utilise... les règles en voyage ne me semblent plus du tout un problème... on verra!

     

    Voilà voilà... la féminité autrement... une expérience qui risque de me plaire (enfin pas tous les jours!) et de m'enrichir...

     

     

     


    7 commentaires
  • Une question de confort

    " Vous partez où? Et combien de temps? 6 mois? Wouhaaa, vous aurez un énorme sac à dos sur vous pour porter votre maison pendant tout ce temps!"

    C'est une phrase que l'on entend parfois lorsque l'on parle de notre voyage avec d'autres personnes. Voilà à quoi ressemble inconsciemment un "tour-du-mondiste" dans l'imaginaire collectif:

    Voyager léger

    Vous aurez bien sûr reconnu le célèbre logo du "guide du routard". Il va de l'avant, le regard déterminé et son sac doit avoisiner les 100 litres. Hum... je pense qu'il y a bien 25kg là dedans! Et effectivement, cette identification "voyageur = gros sac à dos" nous la percevons nous-même au jour le jour à Paris. Prenez le RER B à Paris (ligne qui relie les 2 aéroports parisiens), vous ne pourrez pas ne pas croiser des routards accoutrés de la sorte. Ou encore rendez vous dans un magasin de sport possédant un rayon sac à dos bien achalandé et écoutez les conseils du vendeur: "hou là là je vous conseille de partir au minimum sur un 60 litres mais sinon pour être plus confortable vous pouvez partir sur ce modèle de 80 litres..."

    "Confortable"? A croire que les vendeurs n'ont jamais porté de sacs de 80 litres! Réflexe bien malheureux, nous avons tous tendance à remplir les sacs à leur maximum de capacité. Plus on peut porter de choses, plus on en porte! "ah, je vais quand même prendre cette 4ème polaire on ne sait jamais ça peut servir!" Autant lorsque l'on voyage avec des valises ce n'est pas très grave - on porte rarement ses valises, juste le temps de les déplacer d'un point à un autre - autant avec un sac que l'on aura sur le dos en permanance la problématique est différente.

    • Gros sac à dos = sac à dos lourd. Sac à dos lourd = sac à dos inconfortable. Sur ce point on trouve des sacs à dos permettant de porter plus confortablement la charge, mais 15kg à porter restent 15kg quel que soit le confort artificiel apporté par le sac. La fatigue sera exactement la même dans tous les cas.
    • Avez vous déjà pris les transports en commun avec une bonne valise ou un sac conséquent? Si non, je vous suggère de le faire, comme ces touristes sortant de l'aéroport avec leurs 15 valises en pleine heure de pointe à Paris. Si oui, rapppelez-vous les sentiments des autres voyageurs à votre égard 

    De ces 2 points découlent tous les autres inconvénients inhérents aux lourdes charges: il est difficile de passer inaperçu avec un énorme sac. Vous êtes repérés 100m à l'avance avec tous les inconvénients que cela comporte (risque de vol, etc...). Vous êtes logiquement beaucoup moins mobile (essayez donc de courir) et votre liberté d'exploration est considérablement réduite par votre faible allure (ou alors vous dépensez 3 fois plus d'énergie que nécessaire pour avancer à un bon rythme).
    Bref, je pense que vous voyez où je veux en venir...

     

    Voyager léger

    Eh bien on peut logiquement retourner la situation précédente Voyager avec un petit sac à dos léger:

    • c'est confortable
    • c'est discret (avec tous les avantages que celà comporte à l'étranger notamment)
    • l'autonomie est accrue: au lieu d'avoir un sac à dos avec 60 litres de vêtements je n'en ai (par exemple) que 20. Soit on prend un sac à dos de 20 litres, soit on garde le 60 litres mais là on peut mettre 40 litres d'eau et de nourriture, ce qui permet d'envisager la traversée de zones inhabitées en autonomie totale!
    • et c'est beaucoup moins fatiguant...

    Voyager léger c'est avant tout plus de plaisir!

    Comment faire? Déjà vous pouvez vous rendre sur www.randonner-leger.org. C'est grâce à ce site que nous avons découvert la randonnée légère, ou comment marcher tout en se faisant plaisir en toute sécurité!
    Ci dessous un petit extrait de ce site qui résume bien la philosophie:

    La recherche de [...] l'adéquation se fait par une adaptation à 3 niveaux:

    • soi-même: reconsidérer nos besoins en se libérant de certains barrières mentales, développer notre expérience et nos connaissances liées au terrain et au matériel
    • le terrain: le choisir en rapport avec nos aptitudes et le matériel emporté, et utiliser au mieux les ressources qu'il offre
    • le matériel: le choisir et le modifier selon nos réels besoins, le fabriquer soi-même sur mesure, lui trouver d'autres usages

    → On ne randonne donc pas léger en dupliquant la liste [de l'équipelent] d'un autre ou en se contentant d'acheter le top du matériel ultra-léger.

    C'est une démarche personnelle qui prend du temps: les randonneurs expérimentés devront laisser certaines habitudes, les randonneurs débutants devront prendre le temps de pratiquer et d'acquérir de l'expérience avant de chercher à avoir une liste ultra-légère.

    Mis en pratique correctement le concept ne présente pas un plus grand danger que la randonnée « classique », au contraire:

    • la réflexion sur l'adéquation bonhomme/ terrain / matériel ne peut qu'être bénéfique sur le plan sécurité. En recherchant ce qui nous est vraiment indispensable, on accède à une meilleure connaissance de soi, de son matériel et du terrain.
    • une sécurité sur le long terme: un sac léger préserve vos articulations (dos, genoux, chevilles)
    • on est moins déséquilibré et fatigué par le poids du sac: diminution du risque de chute et de traumatisme
    • la légèreté permet d'être plus mobile pour un éventuel repli en cas de dégradation des conditions

     Bref, on applique donc le même principe pour notre voyage que nos randos habituelles. Ne soyez pas surpris si vous trouvez régulièrement le poids comme critère prépondérant dans notre matériel

     


    votre commentaire
  • C'est en lisant le numéro hors série "Année Sabatique" du magazine Carnets d'aventures que le déclic s'est fait pour nous.

    Pourquoi ne pas prendre le temps du voyage?!?

    Voyager lentement, prendre le temps de voir les paysages se transformer, comprendre les cultures... avoir l'opportunité de rester davantage ici et là et de se laisser envahir par le charme de ces lieux....

    Pas de date de billet d'avion sectionnant le parcours en de multiples tronçons indépendants, mais un grand fil rouge ininterrompu d'un point à un autre. La possibilité de changer de parcours en cours de route au gré des envies et des rencontres sans carcans aériens!

    Voilà ce que nous allons tenter de vivre!

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique