•  

    Nous aurions pu choisir une bien plus jolie route, notamment en passant par l'est et en suivant le Mekong; nous avons choisi de tracer "tout droit" afin de gagner du temps. Eh oui, le temps nous est desormais compté pour rejoindre Singapour et nous voulons avoir le temps de profiter de la suite. 

     

    Nous sommes heureux de partir vers une nouvelle culture et un nouveau pays. Avant, petit tour à la Poste, ils utilisent encore des cartons "la poste" (celle de chez nous)! Et puis nous allons faire du change, il nous faut des baths pour la Thaïlande.  Un anglais,  cyclo lui aussi, viendra discuter avec nous, moment très sympathique.  Ce n'est pas le tout mais il faut y aller. 22kilomètres plus loin, nous entrons dans l'espace frontière; c'est encore une fois different, il faut essayer de comprendre où aller en tant que vélo. Nous faisons nos tampons de sortie puis nous voilà sur le pont de l'amitié, après avoir eu l'accord du personnel via un regard et un signe de la main. C'est assez etrange de passer pour la première fois une frontière géographique naturelle: au nord du mekong le laos, au sud la Thaïlande! Et puis nous devons rouler à gauche!  Nous arrivons du côté thaïlandais,  nous remplissons un formulaire d'entrée et apres cela va vite car nous avons déjà nos visas!  Une fois en Thaïlande,  nous goûtons à la cuisine locale avant de repartir via l'autoroute (comme une nationale à double voies chez nous) direction Udon Thani.  La route est vraiment inintéressante et penible, c'est très bruyant. Nous tournons 1h dans la ville pour trouver une ghesthouse... Mais il n'y a que des hôtels pas bon marché du tout... Tant pis. (Enfin, il y avait bien un hôtel de passe pas cher mais on a préféré ne pas essayer) Un petit brownie pour se faire du bien au moral,  une bonne douche, une bonne soupe thai et nous nous endormons! 

    La suite du parcours sera semblable à cette première journée, de grosses routes en général avec beaucoup de trafic, du bruit ambiant plutôt fatigant, des paysages plutôt monotones et sans charme particulier. Le reseau secondaire n'est malheureusement pas très dense ici.

    De Vientiane à Bangkok a vélo

    Il faut aussi s'habituer a rouler à gauche, de nouveaux réflexes à avoir! Et puis nous avons pu renouer avec les chiens... arg... Pol s'est donc trouvé un bâton de bambou sur le bord de la route et il suffit qu'il le brandisse pour que les chiens aient peur et aillent voir ailleurs; ouf! Les deux derniers jours avant bangkok nous offrirons de plus jolis paysages avec des montagnes de chaque côté de la route et de plus jolis villages.

     

    De Vientiane à Bangkok a vélo

    De Vientiane à Bangkok a vélo

    Régulièrement, nous croisons de superbes temples qui égaient notre route avec des budhas incroyables, dont un tout rose.  

    De Vientiane à Bangkok a vélo

    Nous découvrons aussi une nouvelle sorte de vache, aux oreilles longueset avec une bosse dans le dos; Pol en a même caressé une!

     

    De Vientiane à Bangkok a vélo

    Nous voyons aussi beaucoup d'oiseaux vivant dans les milieux humides à cause des nombreuses rizières et plans d'eaux; ils ont un de ces becs et ils sont majestueux quand ils volent. 

    De Vientiane à Bangkok a vélo

    Nous avons aussi pu admirer quelques éléphants de près, notamment un soir, sur la route, vraiment impressionnants!

     

    De Vientiane à Bangkok a vélo

    Et nous avons eu la chance de rencontrer un cycliste français, parti pour 4 ans de tour du monde un peu particulier, pour récolter des fonds pour les enfants de tous les pays traversés! Je vous mets le lien de sa page facebook pour que vous puissiez aller voir son projet.   

    Nous mangeons de la bonne cuisine thailandaise sur le bord de la route et nous dormons dans de chouettes bungalows le soir; souvent nous mettons du temps à les trouver! On nous avait dit "hostels and guesthouses everywhere", tu parles! Nous devons ruser et chercher, 2 kilomètres avant d'arriver dans la ville prévue, des panneaux en thai avec un 24, le mot bungalow (on a repéré le 1er et le dernier caractères) et tenter de suivre les flèches... parfois ça fait jeu de piste et les propriétaires sont souvent étonnés de nous voir arriver là! Les bungalows sont quelquefois vraiment très bien décorés; il y fait bon vivre! Mais du coup, nous devons reprendre le vélo pour aller dîner avant la nuit qui tombe à 19h ou aller chercher à manger. Dur pour le derrière après une journee de selle... Parfois, le matin, à 7h, c'est dur de trouver un restaurant ouvert... il nous est arrivé un matin de voir le cuisto sortir de sa douche! 

    Il fait plutôt chaud mais il y a de l'air grace aux orages qui éclatent tous les soirs. C'est plutot agréable mais dès qu'on s'arrête... on dégouline! Et grace a ce soleil de plomb et à ma fâcheuse habitude d'avoir la bouche ouverte, j'ai l'immense chance de voir ce que ça donne un coup de soleil sur la lèvre inférieure! J'ai une lèvre de babouin et ça fait bobo! Désormais, je crème aussi la bouche! 

    Et surtout, les gens sont vraiment très gentils. Ils nous saluent régulièrement, nous encouragent, nous arrêtent pour discuter et nous prendre en photo! Même les policiers nous encouragent! Ca fait un bien fou quand les étapes ne sont pas folichonnes! On croise peu d'enfants car ils sont encore à l'école; parfois on se fait une pause en les observant dans la cour de récréation. Ils ont tous un uniforme et toutes les filles ont la même coupe de cheveux, au carré, deux nattes avec des noeuds, cela dépend des écoles.  

    On a aussi tout le loisir d'observer les transports locaux! Beaucoup de grosses voitures et de 4*4, des deux roues pour les petits trajets, des camions, de gros bus mais aussi des bus peints ouverts. On a meme croisé les ateliers de fabrication de ces bus tout en acier, peints de très beaux motifs. Le ramassage scolaire se fait dans ces bus; ils sont remplis à ras bord personne n'a de ceinture, et certains enfants dépassent... inimaginable en France! 

    Autre élément à noter, nous voyons le portrait du roi absolument partout! C'est vraiment incroyable; nous avons presque pu le voir à chacune des époques de son règne! On le trouve tres souvent à l'entrée des villes, comme ici. Il est paraît il très aimé du peuple, mais pour nous cela reste étrange. Il est interdit de le critiquer, de dire du mal de la famille royale sous peine d'avoir de sérieux problèmes pour crime de lèse majesté. Des journalistes sont en prison pour avoir été un peu trop virulents... C'est fou non? 

    De Vientiane à Bangkok a vélo

    On profite de Lopburi et d'Ayyuthaya(articles à venir) pour faire une petite pause avant "l'étape", pour rejoindre Bangkok! Finalement, le trajet, bien que sur de grosses routes avec une bande d'arret d'urgence pas tip top (il faut dire qu'elle sert a tout: à s' arrêter discuter, manger sur les restaurants au bord de la route, réparer un problème mecanique,... mais aussi rouler en sens inverse pour gagner du temps...) et une route horrible faite de dalles de beton disjointes..., n'est pas aussi dur que ce que nous avions lu! L'entrée dans Bangkok se fait bien, même s'il faut être très attentif et sur ses gardes, mais c'est une capitale. Nous sommes fatigués mais heureux d'être arrivés jusqu'ici à la force de nos jambes! 3400km depuis chengdu, et même pas une crevaison! 

    De Vientiane à Bangkok a vélo


    votre commentaire
  • Il est possible de se rentre en Thaïlande par voie terrestre et d'obtenir un visa "on arrival" directement à la frontière. Malheureusement, la durée du visa n'est alors que de 15 jours, un peu juste pour visiter le pays à vélo! 

    Nous avons donc été faire un visa de 60 jours au consulat de thailande à vientiane. Pas grand chose à dire, c'est très simple. On dépose sa demande le matin et on récupère son passeport le lendemain après midi (sauf week end) moyennant 1000 baths par visa (on paie lors du dépôt de dossier). Attention seuls les baths sont acceptés! 2 photos d'identité sont nécessaires, nous en avions encore du stock fait en France et c'est passé même si ça debordait un peu du formulaire... Il faut une photocopie de la page principale du passeport (celle avec votre jolie frimousse) et une autre de la page avec le tampon d'entrée au Laos. 

    Rien de spécial sur le formulaire, vous pouvez laisser vide le champ "garant local", par contre il faut impérativement l'adresse de votre hotel a Vientiane et une adresse en Thaïlande. Le 1er hotel a bangkok trouvé dans le lonely marche très bien...

    La procédure est assez rapide mais mieux vaut arriver dans les premiers à l'ouverture du consulat. Le plus dur est probablement d'arriver jusqu'à l'entrée en évitant tous les types sur le trottoir qui veulent "vous rendre un service"!

    Vous pouvez faire les photos, les photocopies et changer des baths auprès de ces mêmes personnes, mais c'est plus cher qu'en ville. Vous pouvez faire des photocopies pour 5 baths par page dans le consulat, mais dans ce cas mieux vaut avoir un peu plus que le prix du visa dans sa poche.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique